.: p . a . s . s . i . o . n :.

[ un groupe affinitaire, de dijon et d'ailleurs ]

2005/10/01 - soirée autour des "Anarchistes contre le mur"

·Annonce de la soirée:

À l'occasion du passage impromptu à Dijon de deux militantes israéliennes des "anarchistes contre le mur", groupe pratiquant l'action directe contre le "mur de l'apartheid" et l'occupation israélienne de la Palestine, le collectif PASSION & affinités vous convie à une rencontre au Local Libertaire, 61 rue Jeannin à Dijon, le samedi 1er octobre 2005.

La soirée s'ouvrira à 19h sur un apéro-toast. Nos deux invitées dresseront d'abord un bref historique du conflit israélo-palestinien, avant de proposer un témoignage direct sur les luttes d'opposition au mur de séparation, pour ensuite partager leurs regards singuliers sur la situation actuelle.

Elles présenteront également un documentaire vidéo, montrant une action directe menée par les "anarchistes contre le mur" contre la barrière de séparation, durant laquelle l'armée tira pour la première fois à balles réelles sur des manifestant·e·s israélien·ne·s, blessant l'un d'entre eux.

·Affiches & tracts:

·Vidéo:

·Liens:

2005/09/04 - affichage "En Louisiane comme à Paris..."

·Texte de l'affiche:

En Louisianne comme à Paris... "En Louisiane comme à Paris, les gouvernants répriment la misère... et prétendent être solidaires, à coups d'expulsions, de flics et de militaires."

"À la Nouvelle-Orléans, l'armée est envoyée pour pour empêcher les survivant·e·s à l'ouragan de prendre dans les magasins de quoi ne pas crever."

"À Paris, Sarkozy profite d'une tragédie pour envoyer ses flics expulser les lieux squattés, et jeter à la rue les plus précaires."

"Pas question de les laisser faire!"

·Affiche:

·Liens:

2005/05/26 - soirée "Black Blocs en débat"

·Annonce de la soirée:

Les collectifs PASSION et Maloka proposent une soirée "Blacks Blocs en débat" avec Francis Dupuis Déri, chercheur en sciences politiques à Montreal. Il est l'auteur du livre "Black blocs: la liberté et l'égalité se manifestent", dont voici un extrait:

"Les Black Blocs qui participent régulièrement aux manifestations d'opposition à la mondialisation du capitalisme y ont acquis une certaine notoriété, principalement en raison de la force qu'ils y déploient occasionnellement contre les médias officiels publics ou privés, les symboles du capitalisme et les policiers. Mais cette renommée est entachée par la haine et le mépris que leur vouent leurs très nombreux détracteurs: les politiciens, les policiers, les intellectuels de droite, des journalistes, des universitaires ainsi que plusieurs porte-parole du mouvement antimondialisation. Toutes ces critiques s'entendent pour dénigrer les participants aux Black Blocs, et tout autre manifestant ayant recours à la force, les dépeignant comme des individus dénués de convictions politiques et qui ne participent aux manifestations que dans l'unique intention d'assouvir un désir viscéral de destruction. À ce discours unanime ne manque pourtant qu'une voix, celle des personnes ayant participé à des Black Blocs. La réalité devient à la fois plus complexe et plus intéressante lorsqu'on accepte de prêter l'oreille à leurs discours, un effort qui permet de mieux comprendre ce phénomène, ses origines, sa dynamique, ses objectifs, ses faiblesses et ses succès."

Au programme: repas végétalien à prix libre; présentation du "phénomène" black bloc, suivie d'une discussion/débat; projections vidéos sur les contre-sommets et sur les interventions de black blocs en particulier.

·Affiches & tracts:

·Liens:

2005/04/20 - affichage "Jean-Paul II, assassin" & "Benoit XVI, ultra-réactionnaire"

·Texte des affiches:

Jean Paul II, un assassinAffiche "JEAN-PAUL II, UN ASSASSIN":

"Par ses positions sur le préservatif, sur la contraception en général, sur le droit des femmes à disposer de leur corps, sur l'homosexualité..."

"Jean-Paul II a été le porte-parole d'un catholicisme réactionnaire, vecteur de discrimination, de souffrance et de mort."

"SIDA: 10.000 morts quotidiennes."

Note: le texte de l'affiche est repris d'un communiqué d'ActUp Paris, qui faisait alors figure d'exception, au milieu des lamentations pro-pape fusant de toutes parts.

Benoit XVI, un ultra-réactionnaireAffiche "BENOIT XVI, UN ULTRA-RÉACTIONNAIRE":

"Réputé pour son conservatisme radical, favori de la secte vaticane de l'Opus Dei et de la milice des Légionnaires du Christ..."

"Ratzinger est un pape au service de l'intolérance et de l'oppression."

"Haine des homosexuels et lesbiennes, mépris des femmes et du féminisme, condamnation de la contraception et de l'avortement."

Sexisme & homophobie, violences permanentes

·Affiches:

2004/11/04 - action de soutien à Indymedia

·Appel au rassemblement:

PRINT & PASSION appellent à un rassemblement de soutien à INDYMEDIA.ORG, le JEUDI 4 NOVEMBRE 2004 à 13h30, devant le CONSULAT d'ITALIE de Dijon, 64 rue Vannerie.

Indymedia est un réseau mondial de sites ouebs d'information alternative et indépendante, explorant l'actualité locale et internationale généralement malmenée par les intérêts de pouvoir et les enjeux marchands. Par la pratique de l'"open-publishing" (publication ouverte), Indymedia donne la possibilité à tout-e un-e chacun-e de communiquer sur les évènements le/la concernant, et constitue une riche expérience de média décentralisé (les quelques 140 sites du réseau étant autonomes les uns des autres), indépendant (Indymedia est entièrement basé sur le bénévolat), collaboratif (le réseau existe grâce à la coopération et la solidarité de centaines de personnes via Internet) et direct (l'information à sa source).

Le 7 octobre 2004, quelques 20 sites Indymedia se voyaient soudain débranchés de l'Internet, les disques durs des serveurs les hébergeant étant mystérieusement kidnappés par des autorités, lesquelles n'ont toujours pas daigné se présenter et avouer le mobile de leur action. Immédiatement mobilisée, la communauté Indymedia internationale a pu, à force d'investigations, de recoupements et de coopération, apprendre que ses données avaient été saisies en Angleterre par le FBI, à la requête des polices suisse et italienne, dans le cadre de procédures lancées contre Indymedia (cherchez l'erreur).

Quelque soit la raison invoquée, cette manoeuvre majeure de répression contre des sites d'information indépendante et militante est proprement intolérable. Elle a eu pour conséquence la mise sous silence immédiate de 21 centres Indymedia, de la Belgique à l'Uruguay, en passant par la France, l'Espagne, la République Tchèque et les États-Unis. Également mis hors-service: radio.indymedia.org, censé retransmettre en direct diverses interventions lors du Forum Social Européen se tenant à Londres quelques jours plus tard.

Les polices internationales n'en sont cependant pas à leur coup d'essai dans la répression de l'information alternative. Alors que le FBI a fait pression à plusieurs reprises pour obtenir des logs d'Indymedia, les polices italienne et suisse s'étaient déjà distinguées lors des sommets du G8 de juillet 2001 à Gênes et de Juin 2003 à Évian, pour avoir notamment perquisitionné les centres Indymedia couvrant les manifestations. À Gênes, les flics et carabiniers avaient opéré un véritable carnage, détruisant le matériel informatique, envoyant à l'hôpital plus de 50 personnes et en arrêtant 93 au passage, tandis qu'à Genève, les flics (masqués & "déguisés" en manifestant-e-s) s'étaient contentés d'enfoncer la porte et de matraquer les gens alentours. Dans les deux cas, les perquisitions étaient illégales, soit dit en passant...

La saisie des serveurs Indymedia n'est malheureusement pas un acte isolé. En Italie, le site inventati.org est actuellement victime de la censure, pour sa dénonciation d'entreprises italiennes collaborant à la guerre contre l'Irak. Ce contexte semble donner des ailes à ceux qui souhaitent museler l'information contestataire, puisque dans la foulée du raid contre les serveurs Indymedia, c'est au tour de la police hollandaise de tenter d'extorquer des informations à indymedia.nl. Plus proche de nous, la Loi sur l'Économie Numérique (LEN), récemment adoptée par le gouvernement, légalise la censure de l'Internet francophone, et condamne, à terme, la libre-expression sur le réseau.

Contre ces coups de force, pressions et menaces, il s'agit de se mobiliser, si nous souhaitons que l'Internet demeure un espace de liberté et de communication, au sein duquel peuvent se développer des alternatives aux médias institutionnels et commerciaux. Mais au delà de cette seule revendication, il en va de l'Internet comme espace d'échange transversal, fruit de la pluralité et de la coopération. Des actions de solidarité ont d'ores et déjà eu lieu à Amsterdam et aux États-Unis, avec dépôt de disques durs devant des représentations suisses et italiennes.

Parce que le peuple des réseaux est partout, nous appelons tou-te-s celles et ceux que cela concerne à un rassemblement "contre la censure, pour des médias alternatifs", pour montrer à l'État italien notre dégoût de ses pratiques de répression, pour afficher une solidarité avec Indymedia et informer plus largement au sujet de cette actualité.

·Comptes-rendus:

·Tracts & autocollants:

·Photos:

·Liens:

contact: passion at brassicanigra point org